Le Domaine de Méréville

VERS LA RECONQUÊTE D’UN SITE D’EXCEPTION

Propriétaire du Domaine départemental de Méréville depuis 2000, le Département lance un vaste programme de restauration afin de conserver et rénover l’un des joyaux anglo-chinois du XVIIIème siècle en Europe.

 

Réhabiliter l’ensemble du système hydro-écologique

Cette réhabilitation doit permettre de retrouver la configuration historique du jardin et notamment son système hydraulique.  L’envasement des lacs pour plus des deux tiers de leurs surfaces et d’une partie des rivières menace toutes les scènes liées à l’eau, rendant nécessaire leurs curages afin de retrouver leur état d’origine. Ainsi, pour retrouver les lacs et leurs miroirs d’eau dont on devine encore les contours, un important chantier hydro-écologique commencera en 2020.

A la suite des multiples exploitations du lieu  par différents propriétaires, mais aussi faisant suite à de nombreuses années d’abandon, la nature a regagné ses droits dans le parc, la végétation très dense remplissant peu à peu tous les espaces libres et créant ainsi une eutrophisation très importante en lieu et place des anciens lacs du domaine.  Afin de retrouver le système hydraulique de l’époque, tout en y incluant les  prérogatives contemporaines concernant la loi sur l’eau, il sera nécessaire de rétablir une continuité écologique au sein du domaine, tout en conservant les scènes imaginées par Hubert Robert et ainsi, réaménager les deux lacs en limitant leur impact sur la Juine.

Le projet exceptionnel de restauration du système hydraulique du XVIIIè siècle s’appuie sur les enjeux pluridisciplinaires, croisant à la fois des problématiques patrimoniales et environnementales. Nature et Culture doivent dialoguer harmonieusement pour que renaisse l’un des plus beaux jardins pittoresques d’Europe.

Le projet a été retenu dans le cadre de la Mission Bern pour sauvegarder le patrimoine en 2018. La restauration du pont aux boules d’or constitue l’une des premières étapes d’un vaste programme de réhabilitation des nombreux ponts et passerelles qui enjambent la Juine. Implanté près de l’île du Grand lac, il  fut d’abord construit dans le goût chinois  et doit son nom aux boules dorées qui ornaient autrefois ses extrémités. Il fut remplacé au XIXè siècle par celui en métal que l’on voit encore aujourd’hui. Le pont aux boules d’or apparait dans la peinture du Grand lac d’Hubert Robert conservée à Sceaux, et sur des clichés de 1897.

Les travaux de réhabilitation commenceront en 2019, l’ouvrage étant fortement endommagé. La souscription publique lancée à l’occasion des journées du patrimoine en septembre 2017, via la fondation Essonne Mécénat, a permis de récolter 20 000 € grâce aux dons.

En retrouvant la maîtrise de l’eau, élément essentiel de la composition du parc, , le Département de l’Essonne souhaite que le Domaine de Méréville retrouve toute sa splendeur, ses effets de surprises si chers aux concepteurs mais également qu’il s’inscrive dans le respect du contexte écologique actuel .

 

Un chantier d’insertion pour sublimer les espaces verts Essonniens

« Chef de file en matière d’action sociale et d’insertion, le Département met en œuvre des dispositifs innovants et personnalisés pour soutenir l’accès à l’emploi. Le chantier d’insertion en est le parfait exemple ! Il vise à enclencher pour les bénéficiaires du RSA un retour à l’emploi graduel, afin d’apprendre ou réapprendre à se lever le matin, à vivre en équipe, à reprendre confiance en soi, à éprouver de nouveau la satisfaction du travail accompli, et ce faisant, à retrouver sa place dans la société » explique François Durovray, Président du Département de l’Essonne.

Mis en place depuis septembre 2018, le chantier propose une mission de travail de 20 à 26 heures par semaine encadrée par un technicien du métier ciblé, en l’occurrence dans notre cas, les jardins historiques. Sur ce temps de travail, le salarié en emploi est également accompagné par un référent social dans les démarches de la vie quotidienne et dans la construction de son projet professionnel.

ChantierInsertionChateauLaCascade duDomaine

Chantier d’insertion - photo crédit © Henri Perrot                            La cascade - photo crédit © Alexis Harnichard

Copyright - Le Mérévillois 2019