Point histoire de Méréville

Située au cœur de la vallée de la Juine, Méréville apparaît comme une oasis de verdure dans le plateau beauceron. 

Forte d'un territoire de près de 3000 hectares, Méréville se conjugue entre plaines de grandes cultures et vallée à la végétation luxuriante.

LaBeauce

La Halle du XVIè siècle, le château, le parc du XVIIIè siècle, la Tour Trajane et les lavoirs font de Méréville un des sites les plus pittoresques de la région. 

 


La halle

Au début du XVIe siècle, Louis XII accorde au seigneur local, Bertrand de Reilhac, le droit de tenir 4 foires annuelles ainsi qu'un marché par semaine. 

Ce dernier fit alors édifier la halle que l'on peut encore admirer de nos jours. Ses proportions sont vastes (40m x 18m). Sa charpente et ses 4 rangées de piliers sont en chêne. L'ensemble repose sur des socles de pierres.

La halle accueille aujourd'hui de nombreuses manifestations culturelles...

LaHalle 

 


Le château de Méréville et son jardin pittoresque

A son origine, en 1490, le château n'était qu'une bâtisse carrée flanquée de quatre tours, et le parc un jardin à la française.

En 1784, le Marquis Jean-Joseph de Laborde entreprend de le transformer avec le concours de l'architecte François-Joseph Bélanger (créateur de Bagatelle) et du peintre paysagiste Hubert Robert.

Dans ce jardin, en près de dix ans, est façonné un paysage romantique agrémenté de plusieurs dizaines de fabriques (grottes, colonne rostrale, cénotaphe de Cook, laiterie, temple de la Piété filiale). Le parc et une partie du château ont été classés Monuments Historiques en 1993, l'ensemble du domaine fut racheté par le Conseil Départemental de l'Essonne en 2000 afin de le réhabiliter.

Voir la rubrique "Domaine de Méréville"

chateau4

 


La tour Trajane

Classée monument historique en 1978, la tour faisait partie des fabriques du parc du château. Elle fut construite entre 1790 et 1792 d'après un dessin d'Hubert Robert.

Haute de 100 pieds (33m), cette colonne fut réalisée par des maçons spécialement venus du Limousin. A partir de 1793, elle fut utilisée par Delambre et Bellet pour des opérations de mesures de l'arc du méridien terrestre.

TourTrajane

Vous pouvez monter en haut de la tour Trajane les samedis et dimanches de 14h à 18h, de Pâques jusqu'au premier we d'octobre.

 


Les lavoirs

LeLavoir 

rue de la gare

LePetitLavoir

Bd des Alliés

 


L'église Saint Pierre es-Liens

Le clocher date du début du gothique (1140-1180). Il reste de l'époque carolingienne, la nef, les bas-côtés et le plan général en forme de basilique romaine.

L'incendie de 1959 lui a valu un aménagement très dépouillé. En 1998, Philippe Cara Costea, artiste-peintre natif de Méréville, crée douze vitraux contemporains représentant des événements marquants de la vie de Jésus. Le même artiste sculpte en creux la grande Croix de 6m de hauteur située derrière le maître-autel. 

Des tableaux religieux des XVII et XVIIIe siècles ornent les fonds baptismaux et la nef centrale. Ils sont inscrits à l'Inventaire des Objets Mobiliers de l'Essonne.

 


Quelques personnages célèbres

Des figures célèbres ont marqué Méréville de leur empreinte soit pour y être né, soit pour y avoir vécu et ils ont largement contribué à l’enrichissement du patrimoine historique, culturel ou artistique de notre village ...

Citons le Marquis Jean-Joseph de Laborde et sa famille, les peintres et architectes du XVIIIème  Hubert Robert , François-Joseph Bélanger et Jean-Benoît-Vincent Barré, les écrivains et poètes Chateaubriand, Blaise Cendrars, Eugène Guillevic, Jean-Louis Bory, Maurice Genevoix, les artistes peintres et sculpteurs Philippe Cara Costéa, Léon Delzangles, Maximilien Luce, André Girard, Joseph Sapey-Triomphe, Emmanuel Auricoste et son épouse la céramiste Guidette Carbonell, l’aviateur Charles Nieuport, le Chansonnier Jacques Bodoin, le monde du cinéma avec Jacques Tati, Borrah Minevitch... Cette liste pourrait être complétée encore, en tout cas les jeunes de Méréville ont voulu leur rendre hommage, en créant certains de leur portrait...Vous pouvez les admirer au niveau de l'escalier au bout de l'impasse du Tour de ville, derrière l'école maternelle!

Vous pouvez également trouver de plus amples renseignements sur ces artistes dans le livre "Parcours des Artistes" créé en 2001 par la Société Historique Archéologique Canton de Méréville (SHACM).

Copyright - Le Mérévillois 2019